•  
  •  
 

DOI

https://doi.org/10.5206/cjsotl-rcacea.2017.2.7

Abstract

La littérature dans le domaine de la recherche en pédagogie postsecondaire (RePP) a pris une expansion importante au cours des dernières décennies, particulièrement dans les espaces anglophones tels que l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest et l’Australie. Bien que cette expansion des idées reliées à la RePP puisse être également présente dans les communautés francophones, cela ne semble pas se traduire dans la nature et le nombre de publications dans le domaine en français et dans les expériences vécues par des chercheurs du domaine issus de diverses communautés francophones et bilingues.

Cet article met en lumière plusieurs enjeux pertinents qui influencent la diffusion de la RePP en français, qui pour les auteurs représente la dimension savante des décisions pédagogiques que prend l’enseignant au postsecondaire. Initié par une analyse des récits personnels partagés par chaque auteur, deux thèmes principaux seront abordés. D’abord, les différentes définitions de la RePP selon ses influences géographiques, culturelles et sa prévalence au sein de la communauté de recherche et de pratique anglophone ; et deuxièmement, l’accès limité à des espaces pour la publication, et conséquemment à un auditoire limité, auquel font face les chercheurs francophones en RePP (Loiola et Romainville, 2008; Rege Colet et al., 2011). En établissant des liens entre ces aspects et ceux issus d’autres groupes minoritaires impliqués dans des activités de RePP, l’article se veut un catalyseur renouvelé pour échanger et générer des idées pour mettre en œuvre des actions visant une meilleure intégration au sein et au-delà des communautés francophones et bilingues des voix qui s’identifient à la RePP mais qui restent à ce jour marginalisées. En conclusion, les auteurs encouragent une mobilisation accrue et un rayonnement de la recherche en pédagogie postsecondaire effectuée en français.

The Scholarship of Teaching and Learning (SoTL) literature has certainly seen significant expansion over the last few decades, particularly in Anglophone spheres such as North America, Western Europe, and Australia. While this expansion may well be true in the practice of SoTL related ideas in francophone communities, it is not reflected in the nature and extent of publications related to SoTL in French and the experiences of SoTL scholars from diverse francophone and bilingual communities.

This article unveils several pertinent issues that influence the practice, and more specifically the dissemination of SoTL in French. Initiated by an analysis of narratives contributed by each author, two overarching themes are discussed. Firstly, differing definitions of SoTL as influenced by geography, culture, and prevalence within the Anglophone research and practice communities; and secondly, the limited access to outlets of publication, and consequently limited readership and citation, that francophone and bilingual scholars of SoTL face (Loiola et Romainville, 2008; Rege Colet, McAlpine, Fanghanel et Weston, 2011). By aligning these issues with those of other SoTL minority groups the article seeks to serve as a renewed catalyst for discussion and brainstorming around the actions within and beyond francophone and bilingual communities to encourage increased engagement in, and reach for, SoTL in French.

Annexe A - Récits des auteur(e)s.pdf (468 kB)
This is the document with author testimonials referred to in the text as Appendix A.

SoTL en milieu francophone - Multimedia file.mp4 (82376 kB)
This is the multimedia file with the English summary of the article to be linked to the article

Share

COinS