Electronic Thesis and Dissertation Repository

Degree

Master of Arts

Program

French

Supervisor(s)

Dr.Daniel Vaillancourt

Abstract

Pour La Fontaine, la fable est un genre où se réalise la réactualisation de l’apologue ésopique, à travers laquelle il a su maintenir une parole libérée de toute oppression mais déguisée par celle de l’animal fabuleux, afin de condamner les vices de la cour de Louis XIV. Cette thèse se donne pour objectif principal la saisie de la conception du pouvoir monarchique à travers la figure du Monarque et l’imaginaire tyrannique dans la fable « Les Compagnons d’Ulysse » et autres. Pour ce faire nous appréhendons la vision du pouvoir se dégageant de la réécriture de l’épisode du voyage d’Ulysse chez Circé. Nous poserons des hypothèses relevant du fondement philosophique et politique des Fables par les diverses connotations de la définition du pouvoir chez le fabuliste, en analysant les procédés adoptés pour dénoncer les dérives des instances du pouvoir dans la France de Louis XIV.

L’analyse textuelle des fables dévoile une figure du Monarque souvent liée à la métaphore d’un monstre chimérique trouvant refuge dans le monde bestiaire des fables. En outre, la relation du processus de la métamorphose comme fonction dans « les Compagnons d’Ulysse » engendre les figures animalières du pouvoir. Cette mise en pratique de réécriture du mythe chez La Fontaine rend plus accessible la symbolique de l’agressivité et férocité, qualités qu’incarne un tyran. De plus nous analyserons des situations de violence, de crime, ou de guerre qui sont souvent des situations allégoriques dans les fables. Par la suite nous étudierons les variations du langage tyrannique des compagnons d’Ulysse métamorphosés en bêtes carnassières dans le but de définir les principaux fondements de la pensée politique chez La Fontaine.

On peut se trouver sur l’Olympe fabuleux des dieux grecs ou romains où on pourrait imaginer les figures animalières les plus dominantes telles que le Lion et le Loup et L’Ours mais un écart s’installe dans l’affrontement des forces. D’autre part, dans les Fables, la réécriture de l’épisode du voyage d’Ulysse par Jean de La Fontaine réincarne sa propre vision de pouvoir. Chez La Fontaine l’art d’écrire des fables se mêle avec une imagination avantageuse se dissimulant derrière l’allégorie du pouvoir. En dernier lieu, cette thèse envisage de découvrir la face cachée du pouvoir monarchique plus qu’absolu, sous ses aspects multiple et tyrannique.


Share

COinS