Electronic Thesis and Dissertation Repository

Degree

Doctor of Philosophy

Program

French

Supervisor

Dr. John Nassichuk

Abstract

La problématique de cette étude s’ancre dans un constat : le Romantisme voit se produire une révolution dans le domaine de la poésie française, laquelle passe par un recentrage sur le registre lyrique. L’idée s’établit que les formes poétiques obéissent davantage à l’intériorité du poète qu’à un système de règles reçues. Le lyrisme devient une catégorie supra-générique, susceptible d’englober toute forme poétique pourvu qu’elle se prête à l’expression d’un état de malaise historique et générationnel.

Mais les poètes des années 1820 ont moins réinventé la poésie lyrique qu’ils n’ont recueilli les fruits d’un débat séculaire portant sur la représentation de l’intériorité. Telle est l’hypothèse sur laquelle s’établit notre étude : c’est en se tournant vers le XVIIIe siècle que l’on peut retracer les préalables de ce recentrage. La mise en valeur de l’apport qui est fourni par le genre de l’élégie à la nouvelle centralité du registre lyrique constitue le but de ce travail. À travers une analyse « empirique » des élégies du XVIIIe siècle, nous montrons la façon dont le genre en question devient, au cours du siècle des Lumières, le lieu d’incubation d’une réflexion à nouveaux frais autour des modes de représentation des sentiments.

Relativement à notre parcours, nous divisons le développement de l’élégie du XVIIIe siècle en trois grandes étapes. Premièrement, nous analysons l’évolution progressive du genre : à travers l’hybridation des frontières génériques, les auteurs élégiaques dénoncent l’insuffisance du la poésie classique quant à l’expression de l’intériorité et suggèrent des solutions possibles pour y pallier. La deuxième phase coïncide avec l’œuvre d’André Chénier, lieu d’émergence d’une inquiétude nouvelle qui vient remplacer la tristesse amoureuse de mise dans l’élégie. Enfin, nous montrons l’éclatement formel du genre qui survient au début du XIXe siècle et sa transformation en Stimmung. Une telle transformation cautionne la survie du genre et lui permet de jouer un rôle de premier plan dans la définition du lyrisme romantique. En démontrant l’importance de l’élégie du XVIIIe siècle pour le développement de la poésie romantique, nous souhaitons combler un vide historico-littéraire et proclamer la valeur intrinsèque de la poésie du siècle des Lumières.

Available for download on Saturday, November 10, 2018


Share

COinS