Electronic Thesis and Dissertation Repository

Degree

Doctor of Philosophy

Program

French

Supervisor

Dr. Clive Thomson

Abstract

Les travaux des théoriciens et des praticiens en littérature et en cinéma ont permis de reconnaître l’importance de l’adaptation comme phénomène artistique et aussi de souligner la valeur de la réécriture comme objet d’analyse. Depuis les dernières décennies, l’adaptation cinématographique fait un objet d’intérêt pour la sociocritique. La présente thèse se situe dans le sillage de ces travaux en se penchant sur l’adaptation comme pratique culturelle et produit du dispositif sémiotique. L’enjeu est d’examiner l’œuvre source et ses adaptations cinématographiques en tant qu’artefacts socioculturels. S’inspirant également de la réflexion bakhtinienne et des écrits féministes, cette étude s’interroge en effet sur la métamorphose que subit la représentation littéraire de la femme transposée à l’écran. Le travail s’appuie sur l’analyse d’un corpus de trois œuvres artistiques : la nouvelle de Guy de Maupassant « Boule de suif » et deux films, Pyška de Mikhaïl Romm, réalisateur soviétique (URSS, 1934), et Boule de suif de Christian-Jaque, cinéaste français (France, 1945).

Cette étude comparative et contrastive montre que le changement que l’héroïne principale de la nouvelle subit dans ses avatars iconiques postérieurs ne peut se comprendre que si l’on examine cette altération en allant chercher au-delà des structures formelles et de la trame narrative, c’est-à-dire au niveau des strates profondes du sens, là où se transcrit le social. Il est question de savoir dans quelle mesure l’investissement des discours dans le ‘travail’ du texte et dans la poétique esthétique est impliqué dans la dynamique de changement du sens que le personnage du récit littéraire subit dans ses reproductions successives. L’objectif est d’explorer différentes facettes du mécanisme par lequel la transformation du portrait féminin représenté dans le texte source est opérée dans l’œuvre d’arrivée et d’apporter de la lumière sur plusieurs questions relatives à ce processus.

La complexité de la problématique à laquelle s’intéresse cette étude est, d’emblée, posée par la spécificité même du protagoniste de « Boule de suif », femme de mœurs légères en voyage, en pleine guerre. Suivre cette piste d’enquête, ce sera interroger l’itinéraire, dans ses diverses formes et figures spatiales, du personnage scriptural et celui de ses réincarnations filmiques en rapport avec l’interaction entre différents discours visant la femme. Envisagé sous cet angle, réfléchir sur le rapport entre femme, genre et guerre, tel qu’il se traduit dans les récits de route dont l’un littéraire et deux autres filmiques, originaires de différentes époques historiques où/et de différents espaces géographiques, c’est prendre en compte plusieurs facteurs d’ordre historique, socioculturel, idéologique et politique, facteurs qui sont impliqués dans la différenciation de trois trajets fictionnels spécifiquement féminins.


Share

COinS