Electronic Thesis and Dissertation Repository

Degree

Doctor of Philosophy

Program

French

Supervisor(s)

Alain Goldschläger

Abstract

Cette thèse examine des thématiques communes à une vingtaine de récits publiés en français par des enfants de la Shoah qui ont été cachés dans des familles et des institutions catholiques, surtout en France. La bibliographie étendue de l’Institut de recherche sur la littérature de l’Holocauste nous a donné la possibilité de rassembler et d’étudier ces textes en un corpus cohérent, pour la première fois. Nous lisons les récits dans une perspective pluridisciplinaire, tout en les situant selon l'histoire sociale, afin de relever les préoccupations centrales des enfants juifs lorsqu’ils prennent la décision délicate de partager leur histoire avec le public. Les thèmes en question incluent : l’hypothèse erronée d’une appartenance protectrice à la communauté française, la violence de la séparation nécessitée par le sauvetage, les motivations ambivalentes des protecteurs, les mauvais traitements physiques, psychologiques, voire les abus sexuels, notamment au sein des lieux d’accueil de l’Église, le prosélytisme et les conversions, la crise identitaire, et la mort de la famille. Nos recherches confirment qu’en dépit des intentions honnêtes d’un certain nombre de Catholiques généreux, dans le cas des enfants cachés, le sauvetage entrepris au sein de l’Église a représenté un moindre mal. Collectivement, les récits des enfants expriment des traumatismes qu’ils réussissent à surmonter au point de pouvoir rédiger leurs témoignages, sans pourtant y trouver une guérison.


Share

COinS