•  
  •  
 

DOI

http://dx.doi.org/10.5206/cjsotl-rcacea.2016.1.9

Abstract

Student test anxiety (TA) is a far-reaching concern in many post-secondary institutions as it can have a negative impact on student performance and retention. Educator perceptions of TA may influence the incidence of TA as well as treatment success. As such, we surveyed educators at a medium-sized Canadian university about their perceptions and experiences with TA. In total, 90% of surveyed educators (n=50) were willing to accommodate students with TA, and 69% of educators were aware of TA support services on campus, whereas only 40% could identify symptoms of TA. Two principal components were extracted from survey responses: the importance of TA on campus, and the importance of institutional commitment to managing TA. Perceived importance of TA varied by educator age and sex, with female and older educators perceiving TA as a more serious condition than male and younger educators. Educators that were aware of TA services had a more positive view of institutional commitment to TA. In addition, 42% of educators felt limited in their ability to assist students with TA, and only 40% believed their classes were structured in such a way as to minimize or address TA. Providing information to educators about the symptoms and treatability of TA, as well as available support services is recommended.

L’anxiété des étudiants face aux examens est une préoccupation qui a des implications importantes dans de nombreux établissements d’enseignement post-secondaire car elle peut avoir des effets négatifs sur les résultats des étudiants et sur leur rétention. Les perceptions des éducateurs concernant l’anxiété face aux examens risquent d’influencer l’incidence de l’anxiété ainsi que la réussite du traitement. C’est pourquoi nous avons fait un sondage auprès d’éducateurs dans une université canadienne de taille moyenne à propos de leurs perceptions et de leurs expériences concernant l’anxiété face aux examens. Au total, 90 % des éducateurs qui ont participé au sondage (n=50) étaient disposés à répondre aux besoins des étudiants souffrant d’anxiété et 69 % des éducateurs connaissaient l’existence des services de soutien disponibles sur le campus, alors que 40 % d’entre eux pouvaient identifier les symptômes de l’anxiété. Deux composantes principales ont découlé des réponses au sondage : l’importance de l’anxiété face aux examens sur le campus et l’importance de la volonté de l’établissement à gérer cette anxiété. L’importance perçue de l’anxiété variait d’un éducateur à l’autre selon l’âge et le sexe : les femmes et les enseignants plus âgés percevaient l’anxiété comme une condition plus grave par rapport aux hommes et aux enseignants plus jeunes. Les éducateurs qui connaissaient l’existence des services de soutien avaient une perception plus positive de la volonté de l’établissement à gérer l’anxiété. De plus, 42 % des éducateurs se sentaient limités dans leur aptitude à aider les étudiants qui souffraient d’anxiété et seulement 40 % d’entre eux pensaient que leurs cours étaient structurés de manière à minimiser l’anxiété ou à y remédier. Il est recommandé de fournir aux éducateurs l’information pertinente sur les symptômes et le traitement de l’anxiété ainsi que sur les services de soutien disponibles.


Included in

Education Commons

Share

COinS