•  
  •  
 

DOI

http://dx.doi.org/10.5206/cjsotl-rcacea.2015.1.4

Abstract

There is growing interest in promoting metacognition among college and university students, as this has been linked with positive student learning outcomes. This study explores the relationship between student writing anxiety and self-efficacy on undergraduate students’ self-reported use of metacognitive writing strategies. Using undergraduate student survey data from a large, research-intensive university in Ontario, Canada, we found reductions in writing anxiety and increased self-efficacy had a statistically significant association with students’ perceptions of using metacognitive writing strategies. These findings have implications for both theory and practice. They demonstrate that writing metacognition is influenced by emotional factors, such as the level of anxiety and the extent of self-beliefs around writing. It also suggests that writing interventions that seek to reduce anxiety and increase undergraduate students’ self-efficacy with respect to writing may positively enhance students’ use of metacognitive writing strategies, and ultimately improve student writing outcomes.

On s’intéresse de plus en plus à promouvoir la métacognition parmi les étudiants des collèges et des universités car ce processus a été lié avec des résultats d’apprentissage positifs. Cette étude explore la relation qui existe entre l’anxiété que les étudiants ressentent devant les travaux d’écriture et l’efficacité personnelle tel que rapporté dans des questionnaires portant sur l’usage de stratégies d’écriture métacognitives remplis par des étudiants de premier cycle. À partir de données de sondages menés auprès d’étudiants de premier cycle d’une grande université d’Ontario, Canada, centrée sur la recherche, nous avons découvert que la réduction de l’anxiété ressentie devant les travaux d’écriture et l’augmentation de l’efficacité personnelle présentaient une association statistiquement significative avec les perceptions des étudiants qui utilisaient des stratégies d’écriture métacognitives. Ces résultats ont des implications à la fois théoriques et pratiques. Ils prouvent que la métacognition en écriture est influencée par des facteurs émotionnels, tels que le degré d’anxiété et la portée des auto-croyances en ce qui concerne les travaux d’écriture. Ils suggèrent également que les interventions d’écriture qui tentent de réduire l’anxiété et d’augmenter l’efficacité personnelle des étudiants en ce qui a trait à l’écriture pourraient améliorer de façon positive l’emploi fait par les étudiants de stratégies d’écriture métacognitives et, en fin de compte, améliorer les résultats des étudiants en matière d’écriture.


Share

COinS