Nursing Publications

Title

Depression in Nurses

Document Type

Article

Publication Date

9-2010

Journal

Canadian Journal of Nursing Research

Volume

42

Issue

3

First Page

66

Last Page

82

Abstract

Patient outcomes are reliant on nursing calibre, which in turn is dependent on the health of work environments and practice settings. The National Survey of the Work and Health of Nurses (NSWHN) examined a broad spectrum of nurses' work and health, with one finding of particular concern: Nurses have a higher rate of depression (1 in 10) than their counterparts (as found in other national surveys). This secondary analysis of the data focused on the outcome of depression in a subsample of the nurses surveyed by the NSWHN and examined associations between depression and work-related variables such as job strain, role overload, respect, social and employer supports, and nurses' perception of the quality of the care they provided. A multivariate logistic regression found an increased risk of depression in nurses experiencing job strain, role overload, and a lack of respect.

La guérison des patients relève entre autres de la qualité des services dispensés par le personnel infirmier, et le bien-être du personnel dépend à son tour de la qualité des milieux de travail et de pratique. L'Enquête nationale sur le travail et la santé du personnel infirmier (ENTSPI) s'est penchée sur un large éventail de tâches et de troubles de santé chez les infirmières et les infirmiers. Cette démarche a révélé un constat troublant : le personnel infirmier affiche un taux de dépression supérieur (1 sur 10) à celui relevé chez ses homologues (indiqué dans d'autres études nationales). Cette analyse secondaire des données s'est penchée sur les résultats liés à la dépression et a été effectuée auprès d'un souséchantillon d'infirmières et d'infirmiers qui ont participé à l'ENTSPI. L'étude a notamment examiné les liens entre la dépression et des variables afférentes au travail, comme le stress causé par le travail, la surcharge des rôles, le respect, le soutien social et le soutien fourni par l'employeur, ainsi que la perception du personnel infirmier quant à la qualité des soins qu'il dispense. Une régression logistique multivariée a indiqué la présence d'un risque de dépression accru chez les infirmières et les infirmiers qui vivent du stress lié au travail et une surcharge de rôles, et qui ne bénéficient pas d'un respect.