•  
  •  
 

Abstract

Mlle de Clermont reçoit une robe de bal, l'abîme en enroulant son pied dans du tissus, se change pour être vêtue plus simplement et se mouler aux exigences socio-esthétiques de son amant. En contre partie, celui-ci s'anime. Plusieurs des écrits de Genlis impliquent une configuration narrative évoquant Pygmalion et Dédale, et le motif d'un partenaire de bal qui immobilise la jeune héroïne, ou l'empêche de poursuivre ses pas en la retenant par sa robe, en lui faisant changer de robe, en la modelant pour la statufier, en la jetant sur la paille ou sous le chaume, en la faisant déchoir. L'architecture le labyrinthes, seuils, portes, frontispices, statuaires et mots gravés ont tendance à objectifier et minéraliser l'expression de l'émotion.

Share

COinS