•  
  •  
 

Abstract

La fiction –non plus uniquement le roman –istorique ou istoriographique, entend investir, par le truchement d'une subjectivité qui se sait complexe et hétérogène, les failles d'un présent qui demeure aussi, sinon beaucoup plus, fuligineux que le passé. Parce que l'istor, ce témoin et cet agent oculaire, ramène au voir, aux politiques du visible, je bifurquerai contrairement à Emmanuel Bouju, vers un ailleurs du domaine littéraire : la bande dessinée. L'exercice permettra de déceler les stratégies grâce auxquelles un istor graphique donne de voir son soi immobilisé et fragmenté dans les failles d'un présent chaotique et continument mis en crise : Didier Kassaï et sa Tempête sur Bangui.