•  
  •  
 

Abstract

C’est en lisant par hasard la dépêche d’une agence de presse algérienne sur une vente-dédicace d’un bédéiste algérien révélant son appartenance à l’école d’Hergé que nous nous sommes interrogés sur la présence de modèles ayant influencé la B.D algérienne. En plus, annoncer l’appartenance d’un bédéiste à une école ou une tendance se révèle fort hâtif sans s’attarder sur les aspects graphiques et textuels. Nous tenterons donc de répondre à la question suivante : est-ce que les dessinateurs algériens ont eu à subir l’influence franco-belge dans un élan d’imitation ou par esprit de conviction ?