•  
  •  
 

DOI

https://doi.org/10.5206/cjsotl-rcacea.2018.1.9

Abstract

Post-secondary institutions, especially those with a research focus, face a challenge in ensuring consistent and high-quality teaching, in part because many members of the teaching faculty have backgrounds in research instead of teaching. A common part of meeting this challenge is the presence of Centres for Teaching and Learning (CTLs) on university campuses. This study examines the situations of CTL directors at research and teaching-intensive post-secondary institutions across Canada, with an aim to develop an understanding of the current context in which Canadian CTLs are operating, as well as the experiences of those who lead the CTLs. The qualitative study consisted primarily of 60- to 90-minute individual semi-structured interviews. The findings of these interviews were coded into four main categories: the evolving purpose of CTLs, key drivers of change, common challenges, and future trends. The implications for this research are two shifts: one mirroring a shift in education development to embracing Boyer’s work and secondly moving from a service to a leadership orientation. A thriving CTL is an indication of a university culture that values teaching, learning and scholarship.

Les établissements d’enseignement post-secondaire, en particulier ceux dans lesquels l’accent est mis sur la recherche, doivent faire face au défi d’assurer un enseignement cohérent et de haute qualité, en partie du fait qu’un grand nombre de professeurs ont des antécédents en recherche plutôt qu’en enseignement. Pour relever ce défi, un des éléments communs est la présence de centres d’enseignement et d’apprentissage (CEA) sur les campus universitaires. Cette étude examine la situation des directeurs de ces centres dans des établissements d’enseignement post-secondaire canadiens où la recherche et l’enseignement sont intenses, dans le but de comprendre le contexte actuel dans lequel les CEA canadiens fonctionnent, ainsi que les expériences de ceux qui dirigent ces CEA. L’étude qualitative a consisté principalement d’entrevues individuelles semi-structurées de 60 à 90 minutes. Les résultats de ces entrevues ont été codés selon quatre catégories principales : l’évolution de l’objectif des CEA, les principaux moteurs de changement, les défis communs et les tendances futures. Les implications de cette recherche sont de deux sortes : la première reflète les variations dans le développement de l’éducation afin d’adopter le travail de Boyer, et la seconde indique le passage d’une orientation de service à une orientation de leadership. Un CEA florissant est le signe d’une culture universitaire qui accorde de l’importance à l’enseignement, à l’apprentissage et à l’avancement des connaissances.

Share

COinS