•  
  •  
 

Abstract

Dans les pays industrialisés, et au Canada en particulier, le vieillissement ne sera plus dynamisé par la baisse de la fécondité, mais bien par l’allongement de la vie. Cette baisse de la mortalité sera surtout aux grands âges.

Dans ce contexte, les réflexions de Peter Laslett (1989) et sa remise en question de l’approche traditionnelle du cycle de vie sont fondamentales. De trois étapes, il a montré le bien fondé de passer à quatre : l’enfance, les âges adultes, le nouveau troisième âge, qui va de la retraite à la vieillesse, qui devient le quatrième âge.

Ce rapport s’intéresse aux caractéristiques présentes et futures des oldest-olds et aux politiques publiques qui sont mises en place pour leur assurer un bien-être. Les Canadiens très âgés forment une population distincte, appelée à prendre une place de plus en plus grandissante au pays. Il faut considérer cette réalité démographique nouvelle dans l’élaboration des politiques publiques.

L’arrivée, rapide et en grand nombre, des Baby-Boomers à des âges très élevés générera de nouveaux enjeux de société qui se doivent d’être étudiés. Étant donné les nouveaux comportements et l’état de santé des personnes à des âges élevés de nos jours, il est primordial de continuer à élaborer des politiques publiques tenant compte des caractéristiques des personnes âgées et très âgées d’aujourd’hui et de demain. Il ne faut cependant pas diminuer les efforts mis dans l’élaboration de politiques publiques pour répondre le plus adéquatement possible à leurs besoins et leur permettre de demeurer le plus autonome possible et cela le plus longtemps possible. De plus, la promotion d’une attitude saine et positive envers les aînés contribuera à des relations saines entre les générations.


Share

COinS