•  
  •  
 

Abstract

La correspondance de Francis Poulenc, ses entretiens avec Claude Rostand et tout particulièrement la biographie publiée en 1961, Emmanuel Chabrier, révèlent la grande admiration que Poulenc vouait à ce compositeur. Pour Nicholas Southon, cet unique ouvrage de Poulenc représente l'aboutissement d'un projet d'écriture planifié depuis longtemps. Il est vrai que le livre de Poulenc témoigne de l'appréciation profonde que son auteur portait à Chabrier, pourtant il est possible de considérer que d'autres motivations ont également animé l'écriture de cet ouvrage. Certains de ses aspects peuvent être vus comme un effort conscient de la part de Poulenc pour se créer une place dans la même tradition musicale française que Chabrier. Premièrement, Poulenc emploie un ton informel et familier, et fournit des explications détaillées sur l'interprétation de pièces de Chabrier, se donnant ainsi une autorité sur le sujet. Il minimise également l'influence de compositeurs étrangers tels que Wagner sur Chabrier, accentuant plutôt son appartenance aux traditions francaises ainsi que son influence sur la génération de Poulenc lui-même. Finalement, Poulenc crée plusieurs parallèles entre sa propre vie et celle de Chabrier. Ce faisant, il est parvenu à contrôler le discours biographique l'entourant: plusieurs des premiers biographes de Poulenc, comme Henri Hell, reprennent presque exactement ses propos en le plaçant automatiquement dans la même lignée de compositeurs français que Chabrier.

Keywords

Francis Poulenc, Emmanuel Chabrier, Biography, 20th-century French Music, Nationalism

Start Page

1


Share

COinS