Title

Food Insecurity and Dietary Intake of Immigrant Food Bank Users

Document Type

Article

Publication Date

Summer 2007

Journal

Canadian Journal of Dietetic Practice and Research

Volume

68

Issue

2

First Page

143

Last Page

148

URL with Digital Object Identifier

http://dx.doi.org/10.3148/68.2.2007.73

Abstract

Purpose: The degree of food insecurity and dietary intake was examined in adult Colombians who are new immigrants to Canada and use a food bank.

Methods: In-person surveys were conducted on a convenience sample of 77 adult Colombian immigrant food bank users in London, Ontario. Degree of food insecurity was measured by the Radimer/Cornell questionnaire, food intakes by 24-hour recall, sociodemographics, and questionnaires about changes in dietary patterns before and after immigration.

Results: Thirty-six men and 41 women participated in the study. Despite being highly educated, all respondents had experienced some form of food insecurity within the previous 30 days. The degree of food insecurity seems to be inversely associated with income and length of residency in Canada. Total daily energy intake was low, with a mean value of 1,568.3 ± 606.0 kcal (6,217.5 ± 2,336.4 kJ). In particular, a large proportion of participants consumed a diet low in fruits and vegetables (73%) and milk and dairy products (58%).

Conclusions: Colombian immigrant food bank users new to Canada experience various degrees of food insecurity, which is associated with inadequate food intake. Interventions are needed to assist this population with adapting to society while concurrently sustaining healthy eating patterns.

Objectif. L'insécurité et l'apport alimentaires ont été étudiés chez des Colombiens adultes qui viennent d'immigrer au Canada et utilisent une banque alimentaire.

Méthodes. Des enquêtes ont été menées en personne auprès d'un échantillon de commodité de 77 immigrants colombiens utilisant une banque alimentaire de London, Ontario. Le degré d'insécurité alimentaire a été mesuré À l'aide du questionnaire Radimer/Cornell, et l'apport alimentaire, par des rappels de 24 heures. On a également recueilli des données sociodémographiques et des renseignements sur les modèles d'alimentation avant et après l'immigration.

Résultats. Au total, 36 hommes et 41 femmes ont participé à l'étude. Malgré un haut niveau de scolarité, tous les répondants avaient vécu une forme d'insécurité alimentaire au cours des 30 jours précédents. Le degré d'insécurité alimentaire semble en relation inverse avec le revenu et la durée de résidence au Canada. L'apport total quotidien en énergie était faible, soit en moyenne 1568,3 ± 606,0 kcal (6217,5 ± 2336,4 kJ). En particulier, une forte proportion des participants consommaient une alimentation pauvre en fruits et légumes (73 %) et en lait et produits laitiers (58 %).

Conclusions. Les immigrants colombiens récemment arrivés au Canada et utilisant une banque alimentaire vivent divers degrés d'insécurité alimentaire liée à un apport alimentaire inadéquat. Des interventions sont nécessaires pour aider cette population à s'adapter à la société et à s'alimenter sainement.