Electronic Thesis and Dissertation Repository

Degree

Doctor of Philosophy

Program

French

Supervisor

Prof. Jeff Tennant

Abstract

L’intonation des variétés du français laurentien en situation minoritaire de contact intense avec l’anglais représente un domaine de recherche très peu étudiée. S’inscrivant dans le projet Phonologique du français contemporain, l’étude que nous proposons décrit le français de la région de Rivière-La-Paix, Alberta, et elle a pour but de « fournir une meilleure image du français ». Ce travail de recherche repose sur la théorie métrique-autosegmentale (MA) (Jun et Fougeron 1995, 2000, 2002; Ladd, 1996/2008; Pierrehumbert, 1980) et elle cherche à décrire la grammaire intonative du français de Rivière-La-Paix. Nous avons examiné les faits intonatifs suivants: l’alignement tonal, et la double association tonale, et les proportions des syntagmes accentuels. Muni des approches méthodologiques proposées dans les études intonatives basées sur la théorie MA, nous avons procédé à segmenter les syntagmes accentuels et y prendre des mesures de distances qui ont servi pour l’analyse de l’alignement tonal. Ces analyses se sont opérées sur un corpus de la parole spontanée produite par 11 Franco-Albertains et Franco-Albertaines repartis en trois groupes d’âge. Ayant les trois groupes d’âge de locuteur nous a permis de tester l’hypothèse du continuum de bilinguisme. Tous les types de résultats — distribution des syllabes, proportions des contours intonatifs, mesures normalisées de F0 pour les configurations tonales BH et B+H, et mesures pour l’alignement tonal ont été soumis à des analyses statistiques.

Les résultats de l’analyse acoustique ont permis d’inventorier les huit contours intonatifs les plus fréquents bH, hBH, bBH, bhBH, H, bhH, bhB et hB, dérivés à partir du patron tonal sous-jacent bhBH qui caractérise l’intonation française (Jun et Fougeron 1995, 2000, 2002). Considérés du point de vue sociolinguistique, les résultats de l’analyse acoustique du FRP mettent en évidence les différences entre les trois générations des Franco-Albertains, sur les points suivants : (i) les proportions des contours montants et des réalisations tonales descendantes; et (ii) l’alignement tonal. Il existe de grandes différences entre la plus jeune génération des Franco-Albertains et les deux autres générations plus âgées quant à la proportion des réalisations des contours descendants dans les continuités. Les plus jeunes participants réalisent des proportions plus élevées des continuités descendantes bhB et hB par rapport aux générations plus âgées, car les contours intonatifs réalisés par ce dernier groupe sont caractérisés par une forte présence des continuités montantes bH et hBH. D’ailleurs, nous notons des différences significatives entre les trois générations des Franco-Albertains sur le plan de l’alignement du pic mélodique aux frontières gauche et droite de la voyelle accentuée. Les jeunes locuteurs et les femmes réalisent l’alignement tonal plus proche de la fin de la voyelle accentuée que les hommes et les locuteurs plus âgés. En ce qui concerne la réalisation de la double association tonale B+H, nous constatons que les femmes plutôt que les hommes présentent des différences significatives quant à la réalisation des tons BH et B+H.

Mots clés

Alignement tonal, contact de langues, continuum de bilinguisme, contour intonatif, français laurentien, intonation, double association tonal.


Share

COinS