Electronic Thesis and Dissertation Repository

Degree

Doctor of Philosophy

Program

French

Supervisor

Daniel Vaillancourt

Abstract

La problématique de cette thèse s’ancre dans un constat : après avoir scandalisé le public pendant deux siècles, la figure de Sade paraît aujourd'hui bien intégrée à la circulation des marchandises. Notre premier chapitre cherche à aborder ce renversement en fonction du contraste qui sépare la réception initiale de Sade à la fin du XVIIIe siècle de sa canonisation dans la prestigieuse collection « Bibliothèque de la Pléiade » à la fin du XXe siècle. Cette thèse se structure selon deux parcours diachroniques présentés l’un à la suite de l’autre. S’échelonnant sur les chapitres deux à cinq, le premier parcours analyse les modulations de la figure de Sade à travers sa réception dans les pratiques littéraires de la fin du XVIIIe siècle au début du XXIe siècle. Ce faisant, des champs théoriques sont sollicités qui entendent réfléchir sur les implications historiographiques, esthétiques, sociologiques et psychanalytiques de ce renversement progressif qui marque l’évolution de la figure de Sade. Le deuxième parcours se concentre dans notre chapitre final : développé en fonction d’une dynamique plus résolument comparatiste, Sade est là pensé selon une perspective économique, sensible à la présence et aux usages de l’argent dans l’œuvre sadienne. Est ainsi déclinée une histoire de la circulation monétaire susceptible d’éclairer les rapports entre l’économie libidinale de la fiction et le développement du partage sociopolitique de la jouissance de la fin du XVIIe siècle à l’avènement contemporain du néolibéralisme. Adossés l’un à l’autre, ces deux parcours diachroniques finissent par restituer une image synchronique de l’œuvre de Sade comme opérateur de lisibilité de l’économie pulsionnelle telle qu’elle est déterminée par les contraintes sociopolitiques du monde occidental.

The nodal problem of this thesis is rooted in an observation: after scandalizing the public for two centuries, the figure of Sade now seems well integrated into Western popular culture. Our first chapter seeks to address this reversal according to the contrast between Sade’s initial reception at the end of the eighteenth century and his canonization in the prestigious “Bibliothèque de la Pléiade” collection at the end of the twentieth century. This thesis is structured by two diachronic journeys presented one after the other. Spread over chapters two to five, the first journey analyzes the modulations of Sade’s figure through its reception in the literary practices from the late eighteenth century to the early twenty-first century. In doing so, theoretical fields are solicited that intend to reflect on historiographical, sociological, psychoanalytical and aesthetic implications of this progressive reversal that marks the evolution of Sade’s figure. The second journey is concentrated in our final chapter: within a more resolutely comparative dynamic, Sade is there being put to question from an economic perspective that investigates the presence and use of money in his work. Thus is declined an history of monetary circulation capable of shedding light on the relationship between the libidinal economy of fiction and the development of sociopolitical power from the late seventeenth century to the contemporary advent of neoliberalism. The theoretical communication between these two diachronic journeys aims to restore a synchronic picture of Sade's work as an operator of visibility of the instinctual economy determined by the sociopolitical constraints of Western civilization.


Share

COinS