•  
  •  
 

DOI

https://doi.org/10.5206/cjsotl-rcacea.2017.1.2

Abstract

Though the topic of student transition into the culture and practices of higher education has been the subject of considerable investigation by scholars, the transition literature has been largely silent on the epistemological challenges that new students face in the context of the university classroom. The purpose of this paper is to look at student transition from this unique perspective. The paper reviews recent empirical research in the area of “personal epistemology,” which establishes the facts regarding what students actually believe about knowledge and knowing as they enter university. The paper also provides an analysis of the epistemological beliefs of university teachers, and the influence that these beliefs have on the teachers’ educational practice. A key issue discussed here is the conflict between students’ conception of knowledge (as certain and possessed by authorities) and their teachers’ conception of knowledge (as something constructed through a process of evidential inquiry). Finally, the impact of this epistemological conflict on students’ ability to make sense out of, and find their place in, the new and different learning environment of the university is considered.

Bien que le sujet de la transition des étudiants dans la culture et la pratique de l’enseignement supérieur ait fait l’objet de nombreuses analyses de la part de chercheurs universitaires, la documentation sur la transition est en grande partie muette sur les défis épistémologiques auxquels les nouveaux étudiants font face dans le contexte de la salle de classe universitaire. L’objectif de cet article est d’examiner la transition des étudiants à partir de cette perspective unique. Dans cet article, nous examinons la recherche empirique récente effectuée dans le domaine de « l’épistémologie personnelle », qui établit les faits en ce qui concerne ce que les étudiants pensent réellement concernant la connaissance et l’utilisation de la connaissance alors qu’ils font leur entrée à l’université. L’article présente également une analyse des croyances épistémologiques des professeurs d’université ainsi que l’influence que ces croyances ont sur la pratique éducationnelle de ces professeurs. Une question clé discutée dans cet article est le conflit entre la conception qu’ont les étudiants de la connaissance (quelque chose de certain que les autorités possèdent) et la conception de la connaissance qu’ont leurs professeurs (quelque chose qui se construit grâce à un processus d’enquête probante). Pour finir, l’article examine également l’impact de ce conflit épistémologique sur l’aptitude des étudiants à donner du sens et à trouver leur place dans leur nouvel environnement d’apprentissage si différent qu’est l’université.