•  
  •  
 

DOI

http://dx.doi.org/10.5206/cjsotl-rcacea.2015.2.10

Abstract

Academic conferences are events geared to disciplinary specialization, and much of the SoTL literature regarding scholarly gatherings addresses their benefits for graduate student apprenticeship. In our organization of the 22nd Annual International Conference on Virginia Woolf, we explored other forms of pedagogy to augment an academic professionalization approach. In particular, we created opportunities for cross-disciplinary teaching and learning, which have particular potential for Humanities students who may end up applying their discipline-specific training in non-academic contexts and in unexpected ways. This paper explores the possibilities and limitations of the cross-disciplinary initiatives that we developed for Interdisciplinary / Multidisciplinary Woolf. Inspired by the interdisciplinarity of the early 20th century British author Virginia Woolf and the current critical movement known as the New Modernist Studies, we outline the theories behind our approach to conference pedagogy and reflect upon our intentions and methods. We also assess learning outcomes in relation to both apprenticeship and non-traditional models of conference-based instructional design, and consider the institutional structures and practices that both enable and limit the scope of cross-disciplinary research and its dissemination at the undergraduate, graduate, and faculty levels. By moving away from the field of literary studies and sharing our scholarly teaching perspective in the context of the Scholarship of Teaching and Learning, we attempt to put into motion the potentially transformative disciplinary boundary-crossings that motivated the 2012 Woolf Conference.

Les colloques universitaires sont des événements axés sur la spécialisation des disciplines et une grande partie des publications en ACEA concernant les rencontres savantes traitent de leurs avantages pour l’apprentissage des étudiants de cycles supérieurs. Lors de la préparation de notre XXe Colloque international annuel sur Virginia Woolf, nous avons exploré d’autres formes de pédagogie afin d’élargir l’approche de professionnalisation académique. En particulier, nous avons créé des opportunités d’enseignement et d’apprentissage pluridisciplinaire qui présentent un potentiel particulier pour les étudiants des humanités qui vont peut-être finir par mettre en application leur formation spécifique à leur discipline à des contextes non-académiques et de manières inattendues. Cet article explore les possibilités et les limites des initiatives pluridisciplinaires que nous avons développées pour notre colloque intitulé Woolf Interdisciplinaire / Pluridisciplinaire. Inspirés par l’interdisciplinarité de l’auteure britannique du début du XXe siècle, Virginia Woolf, et par le mouvement critique actuel qu’on appelle Études du nouveau modernisme, nous présentons les théories sous-jacentes à notre approche de la pédagogie des colloques et proposons une réflexion sur nos intentions et nos méthodes. Nous évaluons également les résultats d’apprentissage par rapport à l’apprentissage lui-même et par rapport aux modèles non traditionnels de conception de l’enseignement basé sur les cours magistraux et prenons en considération les structures et les pratiques institutionnelles qui favorisent mais qui limitent également l’étendue de la recherche pluridisciplinaire et sa diffusion aux niveaux du premier cycle, des cycles supérieurs et des professeurs. En nous éloignant du domaine des études littéraires et en partageant notre perspective d’enseignement intellectuel dans le contexte de l’Avancement des connaissances en enseignement et en apprentissage, nous tentons de mettre en mouvement les possibilités de franchissement des limites disciplinaires transformateur qui ont motivé le colloque sur Virginia Woolf de 2012.