•  
  •  
 

Abstract

Popular economic discourses have developed a lexicon which will often refer to economic downturns as a credit crisis. Kojin Karatani’s recent reworking of Marx’s analysis of the credit system however forces us to consider that credit itself may be the problem – a problem referred to here as the crisis of credit. This essay is a critical theoretical analysis of the way in which microcredit lending programs constrain informal learning so that people learn in a crisis of credit. After tracing the roots of microcredit to neoliberal gender reforms, I identify and critique three underlying justifications of the crisis of credit. Finally, I argue that understanding the credit/indebtedness process reveals how our proposed solution to a credit crisis contains new constraints for informal learning.

Les discours économiques populaires font généralement référence aux récessions économiques alors qu’ il s’agit de crises de crédit. La nouvelle perspective du système de crédit de Marx entrepris par Kojin Karatani nous force cependant à considérer que le problème se pose sur le crédit lui-même – un problème en l’occurrence de crise de crédit. Cet article est une analyse théorique qui critique la façon dont les programmes de microcrédits entravent l’apprentissage informel des citoyens dans une crise de crédit. Après avoir retracé l’origine des microcrédits jusqu’aux réformes néolibérales de genre, trois justifications de taille ont été identifiées et critiquées. Pour conclure, j’argumenterai que le fait que comprendre le processus de crédit et d’endettement dévoile comment la solution proposée à la crise de crédit contient de nouvelles contraintes pour l’apprentissage informel.

First Page

14

Last Page

28


Share

COinS