•  
  •  
 

Abstract

Tenter de cerner la question de la «citoyenneté et des valeurs » avec quelque complexité et profondeur dépasse le face-à-face entre l’Europe et l’Afrique. D’une part, dans une série de conférences à l’aube du 21e siècle, l’Unesco s’est demandé « Où vont les valeurs ? » D’autre part, « les liens préférentiels » entre l’Europe et l’Afrique sont désormais sous la juridiction de l’Organisation mondiale du Commerce. De ce point de vue, interroger le statut politique et civique des hommes et des femmes dans le cadre institutionnel et partenarial de l’Eurafrique, c’est en creux se demander quel sort est réservé, par l’économie-monde actuelle, au fait d’être citoyen. Étant donné le déséquilibre qui caractérise l’Eurafrique, ce n’est qu’avec l’engagement actif des citoyens qui votent et participent à une société civile critique qu’un nouveau partenariat favorable aux Africains pourrait s’actualiser.

Attempting to plumb the complexity and depth of the issue of citizenship and values goes well beyond the interface between Europe and Africa. On one hand, in a series of communications at the beginning of the 21st century, UNESCO asked itself, “Where are the values?” On the other hand, the “preferential links” between Europe and Africa are henceforth under the jurisdiction of the World Trade Organization. From this point of view, questioning the political and civic status of men and women in the institutional framework and partnership of Eurafrica, means to ask oneself what destiny is reserved, by the current world economy, to the fact of being citizen. Given the disequilibrium that characterizes Eurafrica, it is only with the active engagement of citizens who vote and participate in a critical civil society that a new partnership favorable to Africans could be actualized.

First Page

78

Last Page

89


Share

COinS